L’ONUCI sensibilise les femmes d’Akoupe à la promotion de la cohésion sociale

Une trentaine de femmes représentant des associations et ONG d’Akoupé ont pris part, le mardi 19 novembre 2013, à une séance de sensibilisation à la promotion de la paix, au dialogue et à la cohésion sociale animée par l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Cette rencontre a été organisée en partenariat avec la direction départementale de la jeunesse d’Akoupé.

Le représentant du bureau de l’Information publique a présenté le mandat de cette division de la Mission onusienne aux participantes et sollicité leur collaboration pour promouvoir la paix, le dialogue et la cohésion sociale dans leur localité. Les femmes doivent s’unir autour de projets fédérateurs pour marquer leur ferme volonté de vivre ensemble dans un environnement de paix durable, a-t-il indiqué. « Posez des actes concrets qui prouvent que chacune accepte l’autre et partage avec elle toutes ces préoccupations sociales et économiques  », a-t-il ajouté, avant d’inviter les femmes à faire tous les jours le pas nécessaire vers l’autre pour lui tendre la main afin d’aller à la paix durable.

Aux responsables d’associations qui sont des leaders dans leur communauté, le représentant du bureau de l’Information publique a recommandé de relayer le message de paix et de cohésion sociale prôné par l’ONUCI et soutenu par le Gouvernement ivoirien à travers le Programme national de cohésion sociale.

Dans son intervention le Directeur départemental de la Jeunesse, Souleymane Banassi, a recommandé aux femmes de vivre ensemble dans le respect mutuel. Il leur a également demandé de respecter les institutions et surtout de cultiver l’esprit civique. Pour M. Banassi, l’éducation civique contribue également à la consolidation de la cohésion sociale.

Les femmes devront se mettre ensemble pour partager leurs activités et expériences afin de tirer profit de leurs diversités et de leurs associations, a enfin soutenu le Directeur de la Jeunesse d’Akoupé.

Les femmes se sont engagées à vaincre les difficultés pour se rassembler et surtout à travailler pour désarmer les cœurs et consolider la paix et la cohésion sociale dans leur propre famille, dans leur quartier et dans leurs communautés.


Répondre à cet article



                       


Partager