Lutte contre le choléra : l’ONUCI fournit de l’eau potable aux populations du département de Divo

L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), appuie les autorités du département de Divo (177 km, à l’ouest d’Abidjan) pour l’approvisionnement en eau potable des populations de la zone, afin de mieux lutter contre l’épidémie de choléra identifiée par l’Institut National d’Hygiène Publique (INHP) et qui a fait, selon la Direction Départementale de la Santé de Divo, 5 décès.

Le contingent nigérien de la Mission (NIGBATT) basé à Gagnoa, à 85 km de Divo, a mis à la disposition des populations, une citerne de 18 000 litres qui va faire la navette un jour sur deux, entre le Chef-lieu de la région du Gôh et la ville Divo.

Au cours d’une réunion d’urgence qui s’est tenue le 5 janvier 2014, à la préfecture de Divo, les autorités locales avaient fait part de leur volonté de circonscrire l’épidémie qui a pris naissance le 22 décembre dans le village de Tablédjikou, à 12 km au sud de Divo sur la route de Guitry.

Selon le Secrétaire général de préfecture de Divo, les populations concernées continuaient à s’approvisionner en eau dans les puits ou les points d’eau stagnante. Ce constat fait par les autorités administratives, les a amenées à décider de la fermeture de tous les puits de la zone. Parmi les autres mesures prises afin d’empêcher la propagation de la maladie, l’approvisionnement gratuit en eau des populations grâce à l’installation de bornes fontaines et la construction de latrines publiques.

Les cas de choléra s’étaient signalés dans une zone comprenant quatre villages du département, Tablédjikou, Gly, Guiléhiri et Dioulabougou. La zone concernée a une population estimée à quelque 23 000 habitants.

L’épidémie a été circonscrite selon les autorités sanitaires du département. Aucun nouveau cas n’a en effet été enregistré depuis le 22 décembre 2014.


Répondre à cet article



                       


Partager