Message du Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Bert Koenders sur les élections régionales et municipales du 21 avril 2013

Mesdames, messieurs,

 

Comme vous le savez nous sommes à 48 heures de la tenue des élections régionales et municipales de ce dimanche 21 avril, et à quelques heures seulement de la fin de la campagne électorale qui se termine ce vendredi à minuit. Ces élections sont des élections de proximité, qui comptent pour le quotidien de chaque administré. Elles amènent des idées et suscitent des émotions, de tous les côtés. Il est important de canaliser toutes ces idées et ces émotions de manière pacifique pour que ces élections soient apaisées. Nous entrons dans une phase cruciale du processus et c’est pourquoi je souhaite transmettre les messages suivants qui me semblent opportuns à la veille du scrutin.

 

Je voudrais tout d’abord renouveler mes encouragements à la Commission électorale indépendante (CEI) dans ses efforts pour l’organisation des élections libres, transparentes, apaisées et crédibles, répondant aux normes et standards internationaux. Je renouvelle également mon appui et celui de l’ONUCI aux autorités nationales pour la sécurisation de l’environnement électoral.

 

L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) suit attentivement le déroulement des différentes étapes du processus électoral à Abidjan et dans les différentes régions du pays, conformément au mandat du Conseil de Sécurité, quand bien même elle n’est pas impliquée, dans l’organisation matérielle et la certification des scrutins a venir. La Force de l’ONUCI et la Police des Nations Unies sont à pied d’œuvre, dans leurs zones de déploiement,  pour appuyer les autorités nationales dans la sécurisation des élections locales et régionales. Notre dispositif vient en soutien au dispositif national de sécurité. Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités ivoiriennes à cette fin.  Notre cellule électorale est en liaison constante avec la CEI afin de partager notre expertise dans le domaine électoral et en particulier dans celui de planification et nos 20 bureaux de terrain sont mobilisés pour suivre le déroulement du processus, dans le cadre de l’appui au mécanisme national de suivi et d’alerte rapide.

 

Mesdames, Messieurs, alors que la campagne électorale touche à sa fin, l’ONUCI observe que cette dernière a été animée de réels débats dans différentes domaines. Elle  a malheureusement également été émaillée d’incidents regrettables, y compris d’actes d’intimidation inacceptables dans certaines circonscriptions.

 

Aussi voudrais-je réitérer mon appel pressant aux acteurs politiques. Candidats, partis, groupements politiques et associatifs, en présence du Secrétaire général des Nations Unies, en 2008, vous avez signé librement un Code de bonne conduite électorale : vous vous êtes engagés à son strict respect, en sachant que la compétition électorale ne produit qu'un seul vainqueur pour chaque siège en jeu. Tenez vos promesses. Le succès du processus en cours est entre vos mains. J’en appelle par conséquent à votre sens le plus élevé des responsabilités pour éviter toute dérive et toute manipulation. Respectez, je vous prie, le choix des électeurs ainsi que l'Etat de Droit en adressant pacifiquement vos contestations éventuelles aux juridictions compétentes.

 

Je voudrais également renouveler mon appel solennel à tous les acteurs qui doivent jouer un rôle républicain et d’une neutralité absolue dans le processus: agents de la CEI,  forces de sécurité, FRCI, police, gendarmerie,  et autres autorités - pour qu’ils adoptent une attitude responsable et exemplaire avant, pendant et après le vote. Nous attendons de vous que vous vous engagiez  sans réserve pour garantir des élections transparentes, libres et régulières et qui se déroulent dans le calme, sans intimidation ni violence. Le respect du droit et du choix des électeurs d'une part et la saisine des juridictions compétentes en cas de recours d'autre part seront des facteurs déterminants pour un environnement électoral serein et apaisé.

 

Je tiens à vous assurer que l’ONUCI continuera de suivre attentivement le déroulement des élections. Je voudrais par ailleurs rappeler que les auteurs d’appels à la haine et d’incitation à la violence, ainsi que les auteurs d’actes d’intimidation, de violence et autres entraves au bon déroulement du processus seront passibles de poursuites devant les tribunaux et tenus  comptables de leurs actes.

 

La Côte  d’Ivoire revient de loin et compte des acquis notables. La manière dont elles se dérouleront sera un baromètre important pour vous individuellement  et pour la Côte d’Ivoire globalement. Je voudrais donc, une fois encore, en appeler au sens civique et des responsabilités de tous. Je voudrais surtout appeler les candidats et leurs supporters au respect mutuel, à la tolérance et au fair play.  Mon adresse interpelle aussi les hommes et les femmes des media  afin qu’ils soutiennent positivement ce processus démocratique pour le bien de ce pays, de tous les ivoiriens et de tous ceux qui vivent en Cote d’Ivoire

 

Enfin, permettez-moi de partager avec vous ce que j'ai perçu et ressenti au cours des derniers mois en parcourant la Côte d’Ivoire : une forte volonté des populations de vivre en paix et un ardent désir de poursuivre le processus de consolidation de l'autorité de l'Etat, après la période post crise  électorale. Je garde par conséquent  la confiance qui est la mienne dans l’engagement de tous les acteurs pour la tenue d’un scrutin juste, transparent, libre et apaisé, dont le bon déroulement contribuera à faire avancer la Côte d’Ivoire, sur la voie de la stabilisation de  la normalisation et de la démocratie véritable.

 

Je vous remercie de votre attention


Répondre à cet article



Documents à télécharger




                       


Partager