> FR > FORCE MILITAIRE >

FORCE MILITAIRE


La force militaire de l’ONUCI est composée d’environ 8 000 hommes et femmes représentant 50 pays (Novembre 2008).

Les principaux contingents :

La force est répartie sur l’ensemble du territoire ivoirien.

Avec un état-major central à Abidjan, qui s’appuie sur deux secteurs opérationnels, Est et Ouest, dont les Etats-majors respectifs se trouvent à Bouaké et à Daloa.

La majeure partie de la force militaire de l’ONUCI se compose d’unités de maintien de la paix chargées de la sécurité de la population et qui sont en mesure d’intervenir en cas de violation du cessez-le-feu.

Outre les contingents déployés et l’état-major, d’autres unités de Casques bleus remplissent des missions de soutien à la force militaire de l’ONUCI. Près de 200 observateurs militaires sont répartis dans les grandes villes de Côte d’Ivoire, en équipes autonomes, chargés de renseigner la force militaire de la situation sur le terrain. Ils participent également au suivi du processus DDM/DDR et au respect de l’application de l’embargo sur l’armement.

Trois compagnies du génie mettent en place les infrastructures indispensables au déploiement des troupes et réalisent des travaux d’aménagement au profit de la Côte d’Ivoire (routes, pistes, ponts...). Elles disposent, par ailleurs, de compétences techniques en matière de déminage et de destruction de munitions non explosées.

Une équipe composée de militaires spécialistes de la sécurité rapprochée participe à la protection de diverses personnalités telles que des membres du Gouvernement de réconciliation nationale, le représentant spécial du Secrétaire Général ou le Général Commandant de la Force et son adjoint.

Une compagnie de transport pakistanaise participe au déploiement et à la relève des différents contingents militaires sur l’ensemble du territoire ivoirien. L’ONUCI dispose, par ailleurs, d’avions et d’hélicoptères pour le transport aérien et les évacuations sanitaires.

Enfin, une cellule médicale, dotée de plusieurs hôpitaux militaires, dispose de capacités d’évacuation et de soins pour les casques bleus. Ses compétences sont régulièrement mises au profit des populations (soins médicaux, vaccination, médecine d’urgence…).

AFFICHES DE PRESENTATION

grafmil2.jpg

grafmil.jpg


A LIRE AUSSI...



    0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...


    La Représentante spéciale remet la médaille des Nations Unies à 150 Casques bleus du 20e contingent nigérien de l’ONUCI à Gagnoa

    La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Mme Aïchatou Mindaoudou, accompagnée de l’Ambassadeur de la République du Niger en Côte d’Ivoire, S.E.M. Moussa Aloua, a remis le jeudi 19 décembre 2013, la médaille de l’ONU à 150 Casques bleus du 20e contingent nigérien de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), à Gagnoa, à 288 kilomètres d’Abidjan, en récompense à leur contribution pour le rétablissement de la stabilité et de la paix dans le pays.

    >>> Lire

    Le contingent Jordanien (JORBATT 15) reçoit la médaille des Nations Unies des mains de la Représentante spéciale

    « C’est un plaisir pour moi de vous remettre, au nom du Secrétaire général des Nations Unies, cette médaille en reconnaissance de votre remarquable contribution au processus de paix en Côte d’Ivoire. Vous illustrez le modèle parfait de ce que recommande la charte des Nations Unies » : c’est ce qu’a déclaré la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire et Chef de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), Mme Aïchatou Mindaoudou, en remettant, ce mardi 15 avril 2014 à Abidjan, la médaille des Nation Unies à 849 Casques bleus du contingent Jordanien de la force de l’ONUCI (JORBATT 15).

    >>> Lire

    Le 20e Contingent togolais reçoit la médaille des Nations Unies

    Les Casques bleus du 20e Contingent togolais (TOGOBATT) de l’ONUCI, ont été décorés, le jeudi 13 novembre, à Abidjan de la médaille des Nations Unies, par la Représentante spéciale, Mme Aïchatou Mindaoudou.

    >>> Lire

    Mise en place de la Force régionale de réaction rapide : mission préparatoire d’une délégation militaire de l’ONUCI à Dakar

    Du mercredi 16 au dimanche 20 juillet 2014, le Général Didier L’Hôte, adjoint au Commandant de la Force de l’Opération des Nations Unies en (ONUCI) s’est rendu à Dakar afin de s’enquérir de l’avancée des travaux préparatoires à la projection de la Force régionale de réaction rapide en anglais Regional Quick Reaction Force (RQRF) armée par le Sénégal. La RQRF sera basée à Yamoussoukro.

    >>> Lire

    La Force onusienne apporte son soutien à une opération des FRCI dans l’Ouest du pays

    En conformité avec son mandat, en l’occurrence la protection de la population civile, la Force de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) accompagne les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) dans leurs efforts de sécurisation du pays, surtout dans sa partie Ouest.

    >>> Lire

    Général de Brigade Didier Lhote : « Mieux nous serons informés, mieux nous pourrons agir »

    Le Commandant adjoint de la Force de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), le Général de Brigade Didier Lhote a accordé une interview à ONUCI FM à l’occasion de la Journée internationale des Casques bleus, commémorée le 29 mai 2014. Dans cet entretien, il donne la nouvelle configuration de la Force onusienne, en se référant à la résolution 2112 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

    >>> Lire

    Les forces onusiennes au village de Fetai pour protéger les populations après l’attaque armée du 15 mai

    Le 15 mai 2014, le village de Fetai, situé à 7 km à l’ouest de Grabo, a été le théâtre d’une violente attaque par un groupe armé non identifié. Les déclarations officielles ont fait état de treize victimes, dont trois soldats FRCI et deux enfants. Aussitôt alertée, la compagnie du bataillon nigérien, implantée à Grabo, a dépêché un détachement sur le lieu de l’attaque. Peu après, deux hélicoptères MI-24 ont décollé de Man pour effectuer une mission de reconnaissance aérienne et de dissuasion. L’engagement des (...)
    >>> Lire

    Exercice de tirs à Yamoussoukro

    La Force de Réaction Rapide (Quick Reaction Force –QRF) sénégalaise, basée à Yamoussoukrou en Secteur Est, a eu le privilège de débuter ce cycle de tir aux armes légères. Cette première séance au sol avait été précédée, le 10 avril 2014, par une séance de tirs canons de 30 mm par deux hélicoptères d’attaque MI-24 sur le champ de tir de Lomo Nord, situé à 40 km au sud de Yamoussoukro. Compte tenu de l’importance que revêt ce genre d’entraînement en termes d’évaluation des capacités militaires d’intervention, le (...)
    >>> Lire

    La « Force de Réaction Rapide » de l’ONUCI développe ses capacités de projection

    Une des caractéristiques fondamentales d’une Force de Réaction Rapide est sa capacité de projeter par hélicoptère, vers un point tactique sensible, des éléments équipés (commando) pour effectuer une mission donnée. Pour l’ONUCI, cela pourrait être matérialisé concrètement par une zone où des personnes civiles se trouveraient menacées par un groupe hostile. Afin d’évaluer cette capacité, mais aussi et surtout pour des fins d’entrainement, la Force de Réaction Rapide de l’ONUCI, qui est constituée par les (...)
    >>> Lire

    Entraînement opérationnel de la Force ONUCI - Exercices "Iron Fist"

    La Force onusienne en Côte d’Ivoire a initié un programme de grande envergure pour l’entraînement de ses bataillons. En effet, une série de cinq exercices opérationnels, baptisés " Iron Fist", a été lancée à la fin avril 2014. Ces entraînements, d’une durée de 2 à 4 jours selon l’étendue de la zone de responsabilité, concernent les principaux bataillons de la Force et se poursuivront durant tout le mois de juin 2014, couvrant aussi bien le Secteur Ouest que le Secteur Est. S’inscrivant dans la perspective (...)
    >>> Lire