> FR > La Division DDR >

La Division DDR


Le rôle de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) dans le processus de Désarmement, de Démobilisation et de Réinsertion (DDR) a commencé à être défini en 2004 par la Résolution 1528(2004) du Conseil de sécurité des Nations Unies. Il s’est conclu le 30 juin 2015 au terme de la Résolution 2162(2014) . Le Programme national de DDR, qui a été mis en place par le Gouvernement, a souvent été variable dans son exécution, mais la suite à la crise post-électorale en 2011, le Gouvernement a vu la démobilisation, le désarmement et la réintégration des ex-combattants en tant que facteur clé pour la stabilisation, le redressement politique et économique de la Côte d’Ivoire. La responsabilité du Département DDR a été de veiller à ce que la Côte d’Ivoire soit en conformité avec les normes internationales, à ce que le processus soit crédible, qu’il soutienne et qu’il encourage le dialogue entre les anciens belligérants et les structures en charge du processus.

Suite au travail de vérification initié par le Gouvernement ivoirien en 2012, le nombre estimé d’ex-combattants a été revu. Il est passe de 110.000 à 74.000. Ces chiffres incluent les ex-combattants des deux côtés ainsi que les milices, tous répondant aux critères d’admissibilité fixés par les Nations Unies et le Gouvernement. En 2013, la fiabilité et la qualité du processus DDR s’est améliorée grâce à la mise en place d’un mécanisme de vérification responsable de veiller à ce que les ex-combattants qui se présentent pour le désarmement, la démobilisation et la réinsertion répondent aux critères d’admissibilité, ceci afin d’être pris en compte dans la base de données.

Sous les auspices de l’ex-Autorité pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration (ADDR ) créée en août 2012, quelque 69.506 ex-combattants dont 6.105 femmes ont intégré le programme national de désarmement, de démobilisation et de réinsertion mené entre 2012 et 2015. L’objectif quantitatif du Gouvernement a été atteint et représente un taux de désarmement et de démobilisation de 92%.

De ce nombre, 66.216 ont été réinsérés avec le soutien de l’ONUCI. La Mission a fourni un appui technique, logistique et financier aux activités de désarmement, de démobilisation et de réinsertion qui ont été menées par l’ex-ADDR depuis 2012. L’ONUCI a notamment assuré l’appui technique et logistique aux opérations de désarmement et de démobilisation et de collectes d’armes. L’ONUCI a également appuyé financièrement le processus en assurant le paiement des indemnités mensuelles de formation – « le filet de sécurité » aux ex-combattants qui ont choisi d’intégrer le processus et a également assuré la formation professionnelle aux personnes démobilisées en demande de formation.

L’ONUCI a appuyé les activités de sensibilisation en lien avec la réinsertion communautaire des ex-combattants, l’implémentation de projets de cohésion sociale sur tout le territoire ivoirien. La section DDR, en collaboration avec UNMAS a apporté son soutien à la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (COMNAT ALPC) dans le cadre du désarmement civil. A l’issue du processus de désarmement, un total de 43.510 armements, y compris 14.121 armes, ont été recueillies. Il faut noter que de nombreux interlocuteurs ont souligné la différence entre le nombre des ex-combattants inscrits et le nombre d’armes fonctionnelles collectées. Des efforts demeurent nécessaires afin d’assurer la continuité des opérations de désarmement des civils en Côte d’Ivoire.


A LIRE AUSSI...



    0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60


    La Division DDR lance son 1er projet de cohésion sociale

    C’est le village de Penefeguekaya, dans la sous-préfecture de Napié, qui en premier, bénéficie des projets de cohésion sociale initiés par la Division Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) dans le cadre de son appui à la réinsertion des ex-combattants en Côte d’Ivoire.

    >>> Lire

    Les médias de San Pedro informés de l’évolution du processus DDR en Côte d’Ivoire

    Ils étaient nombreux, les journalistes et professionnels des medias de la ville de San Pedro, venus participer à la rencontre d’informations et d’échanges organisée par la Division Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI).

    >>> Lire

    La Division DDR réfléchit sur sa stratégie d’action avant et après juin 2015

    Yamoussoukro a été le cadre choisi pour abriter la retraite 2015 des acteurs du processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire. Ces journées de réflexion s’inscrivaient dans le cadre de l’intensification des actions liées au processus DDR dans le pays d’ici à juin 2015 et sa réorientation après juin 2015.

    >>> Lire

    Activités ONUCI- ADDR à Duekoué – Sensibilisation des populations

    Duekoué a accueilli, les 30 et 31 mars 2015, l’Autorité pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration (ADDR) et ses partenaires dont l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), dans le cadre de la nouvelle campagne de sensibilisation des ex-combattants, initiée le 11 février 2015. L’ADDR a organisé, à cet effet, le lancement régional de sa campagne de sensibilisation avec un seul message : la prise en compte des ex-combattants, de tout bord, avant fin juin 2015.

    >>> Lire

    Les ex-combattants de Katiola s’engagent pour des élections 2015 apaisées dans le Hambol

    Exposition photos, projection de films documentaires, stand d’animation et sensibilisation de proximité ont été les pas posés par la Division Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) de l’ONUCI, lors de la 38e édition des journées des Nations Unies à Katiola. Organisée du 3 au 5 mars 2015 à l’intention des populations, ces journées avaient pour thème : ‘’les populations de Katiola et les Nations Unies, main dans la main pour la consolidation de la paix, la promotion de la réconciliation nationale et le développement’’.

    >>> Lire

    Foire aux questions DDR

    Que signifie DDR ?

    Le sigle DDR signifie : Désarmement Démobilisation et Réinsertion des combattants.

    >>> Lire

    L’ONUCI et les PRC/ PCS

    Les Projets de réinsertion communautaire (PRC) et les Projets de cohésion sociale (PCS) arrivent en appui et en complémentarité aux efforts de réintégration de l’ADDR. Ce sont des projets de groupe qui allient ex-combattants et membres des communautés d’accueil. Les PRC/PCS sont mis en œuvre sur l’ensemble du territoire national, avec en priorité les zones à forte concentration d’ex-combattants.

    >>> Lire

    L’ONUCI dans le DD

    Dans le cadre de son appui au Gouvernement, l’ONUCI accompagne l’ADDR dans le désarmement et la démobilisation des ex-combattants par un appui logistique et financier ainsi que par la formation.

    >>> Lire

    Les ex-combattants de Yopougon, informés sur les opportunités PRC

    Ils étaient une centaine dont 4 femmes, ces ex-combattants rencontrés à l’antenne de l’Autorité pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration (ADDR) de Yopougon - Camp militaire, ce lundi 23 février 2015. Convoqués à partir du nouveau système SMS de l’ADDR, ils sont venus, qui pour s’inscrire, qui pour se rassurer de la présence de son nom sur les listes de l’Autorité nationale et s’informer de la suite du processus.

    >>> Lire

    L’ADDR et l’ONUCI expliquent le processus DDR aux populations de Dar-es-Salam

    La Division Démobilisation, Désarmement et Réinsertion (DDR) de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) et l’Autorité pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration (ADDR) des ex-combattants, ont sensibilisé, le mercredi 18 février 2015, les populations du quartier Dar-es-Salam (au nord de Bouaké sur l’importance d’adhérer au processus DDR. C’était à l’occasion de la traditionnelle session de sensibilisation de proximité du bureau de l’Information publique dénommée ONUCI Tour.

    >>> Lire